load-icon
Publicité mobile

Publicité mobile : qu’en pensent les utilisateurs ?

Marketing | Mobile

Une étude de la Mobile Marketing Association France met en lumière les attentes des mobinautes concernant la publicité sur smartphones et tablettes. Analyse.

Des usages en pleine expansion

20 millions de smartphones ont été vendus en 2015 en France, c’est 2 millions de plus que l’année précédente. Aujourd’hui, 61,4 % des Français sont des mobinautes.

Comment utilisent-ils leur smarphone ?

  • Faire des recherches sur Internet 85 %
  • Consulter des site via des applications 69 %
  • Consulter des sites hors applications 67 %
  • Consulter ou interagir sur les réseaux sociaux 59 %
  • Regarder des vidéos 54 %

Un sentiment partagé enver la publicité mobile

3 mobinautes sur 5 déclarent être exposés assez souvent à de la publicité mobile. Leur sentiment envers celle-ci est partagé.

Tandis que 76 % des mobinautes jugent trop intense la publicité mobile, 62 % estiment qu’elle est nécessaire au fonctionnement des sites.

Quels sont les formats les mieux tolérés ?

Les mobinautes trouvent la publicité trop dense mais la tolèrent lorsqu’elle s’intègre bien au contenu consulté et s’adapte aux centres d’intérêt. En revanche, ils rejetent les formats non adaptés au mobile et le “hold up” effectué sur sa navigation par les interstitiels ou certaines vidéos.

Publicité mobileLes formats les plus respectueux de l’expérience utilisateur sont les plus appréciés. Près d’un mobinaute sur 2 pense que les publicités « skippables » réconcilient publicité et consommateur.
Les bannières et autres formats natifs ne déplaisent respectivement qu’à 32 et 43 % des mobinautes. Plus discrets, ce sont les formats le mieux tolérés. Le format le moins accepté est le pré-roll vidéo qui déplaît à 57 % des mobinautes.

Ce qu’en pensent les mobinautes

Les mobinautes plébiscitent à la fois un contenu plus qualitatif, des formats davantage ciblés en fonction de la navigation et des centres d’intérêts plus adaptés. À la question ouverte “Quelles seraient les principales améliorations à apporter en matière de publicité sur mobile”, les mobinautes apportent des éléments riches d’enseignement pour les marques :

  • Améliorer la qualité des formats
      • Plus discrets, moins intrusifs
      • Meilleure adaptation au format mobile
      • Optimisation du graphisme et du contenu
  • Optimiser le poids et la durée
      • Raccourcir le temps ou ne pas dépasser une certaine durée
      • Allègement des publicités pour réduire le temps de chargement
      • Possibilité de skipper les vidéos ou de les fermer plus rapidement
  • Améliorer la relation avec la cible
    • Accord préalable pour une publicité choisie et non subie
    • Des publicités plus ciblées
    • Rémunération du visionnage des publicités en points par exemple

Les mobinautes apprécieraient mieux la publicité si :

  • Le message donnait une information pratique (58%)
  • Le message était adapté aux centres d’intérêt (50%)
  • Il s’agissait d’une offre sur un prix, d’une opportunité d’achat (46%)
  • La publicité permettait de gagner quelque chose (47%)

La menace des adblockers

Le nombre d’utilisateurs d’adblockers sur mobile est encore faible : 4 % contre 39 % sur desktop. 1 mobinaute sur 5 a néanmoins l’intention d’en installer un au cours des 6 prochains mois. Les motivations qui poussent les mobinautes à installer ces logiciels sont le confort et la rapidité de la navigation.

L’abus de publicité, notamment sur les sites d’actualité (67%) et de streaming (67%) est en cause. Toutefois les internautes sont plutôt à la recherche d’un compromis avec des adblockers bloquant seulement certaines publicités (83%).

82% seraient prêts à télécharger un adblocker plus souple. Ils souhaitent ne bloquer la publicité que sur certains sites; notamment afin de bloquer les contenus malveillants ou inadaptés à l’utilisateur.

Capture d’écran 2016-02-22 à 14.32.27

 

À retenir

  • 3 mobinautes sur 5 déclarent être exposés assez souvent à de la publicité mobile.
  • 76 % des mobinautes la jugent trop intense, 62 % estiment qu’elle est nécessaire au fonctionnement des sites.
  • Les adblockers sont encore peu utilisés mais cela pourrait changer dans les mois à venir.
  • Pour les marques, l’art réside dans le fait de proposer des publicités à la fois mobile-friendly, adaptées à la cible et peu intrusives.

2 commentaires

  1. Coucou. Je dois dire que c’est parfois irritant, surtout lorsque je suis en mode recherche et que l’aiguille de la montre me met une belle pression. Ces pubs peuvent me retarder et me mettre de mauvaise humeur. 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vous aimerez aussi...