load-icon
Publicité ciblée

Publicité en ligne : les règles sur le point de changer

Marketing

Le boom des adblockers

Impossible d’échapper à la publicité en ligne. Si elle est indispensable au modèle économique des sites, la publicité est plutôt mal perçue par les internautes. Les bloqueurs de publicité ont de leur côté le vent en poupe. 

  • 63 % des personnes qui ont franchi le pas l’ont fait parce qu’ils trouvent les publicités en ligne interruptives et ennuyeuses.
  • 71 % internautes indiquent que les formats publicitaires encouragent l’utilisation d’ad blockers.

Retrouvez notre infographie à ce sujet

infographieadblocks

La publicité en ligne peut être très vite perçue comme intrusive. Google a récemment donné les do et les don’t des pratiques publicitaires pour privilégier l’expérience utilisateur

Quid de la publicité personnalisée ?

Qu’en est-il de la publicité ciblée, censée être en cohérence avec les attentes des internautes en fonction de leur comportement de navigation ?

Le constat n’est pas meilleur selon la dernière étude publiée par Eurostat. 50 % des internautes français refusent que leurs données soient utilisées à des fins de marketing ciblé.

Consentement obligatoire dès 2018 ?

Publicité cibléeLa Commission européenne souhaite laisser le choix aux internautes à travers son nouveau projet de règlement e-Privacy qui pourrait entrer en vigueur dès 2018. De quoi bouleverser les pratiques des annonceurs. L’idée est d’obtenir un accord pour pouvoir faire du ciblage publicitaire, ce qui n’est pas nécessaire à l’heure actuelle et permet d’utiliser les cookies pour faire du tracking par exemple.

Concrètement, si vous recherchez une paire de chaussures et que vous consultez des sites marchands sans pour autant constituer un panier et passer commande, vous pouvez retrouver les fameuses chaussures sur différentes annonces.
Bruxelles ne souhaite pas mettre fin à la publicité ciblée mais bien offrir un choix aux utilisateurs. « Notre principe, c’est le consentement des utilisateurs », indiquait ainsi Andrus Ansip, le vice-président de la Commission chargé du numérique.

La to do list des annonceurs

  • Créer une expérience publicitaire native, reflétant la forme et la fonction de la plate-forme sur laquelle la publicité apparaît. Le contenu proposé n’est plus basé sur l’interruption de l’expérience utilisateur mais est inclus au sein de son parcours.
  • Donner par défaut à l’utilisateur la possibilité de contrôler l’expérience publicitaire par exemple en la skippant
  • Déployer des stratégies multi-écrans en tenant compte de l’exaspération des utilisateurs envers les publicités intrusives sur mobile

À retenir

  • La publicité en ligne est mal vue par les internautes. Conséquence : les bloqueurs ont le vent en poupe, mettant en péril toute une économie.
  • La Commission européenne réfléchit à un dispositif consistant à obtenir l’accord des internautes pour opérer de la publicité ciblée. Il pourrait entrer en vigueur dès 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vous aimerez aussi...