load-icon
La baisse du Reach de Facebook ne s'observe pas dans tous le secteurs

Facebook et baisse du Reach : quel secteur est le plus touché ?

Marketing | Réseaux sociaux

La baisse du Reach de Facebook ne s'observe pas dans tous le secteursLa baisse du Reach préoccupe les Community Managers depuis plusieurs mois. Facebook, en filtrant les messages de ses pages, exige des marques un contenu de qualité et les incite à investir pour toucher au mieux leur communauté. Une récente étude a comparé l’évolution de la portée de plus de 7 000 pages de juillet 2013 à mai 2014. Elle montre que la baisse du Reach ne concerne pas toutes les marques. Analyse.

Baisse du Reach : tout dépend du secteur

Des secteurs en crise

Les secteurs les plus touchés par la baisse de la portée organique sont des secteurs qui, traditionnellement, font de lourds investissements dans la publicité. On retrouve par exemple le secteur Food (baisse de 40%), le secteur automobile (baise de 50%) ou encore les vins et spiritueux (baisse de 55%).

Le secteur food a connu une baisse de sa portée organique

Des secteurs stables

Certains secteurs ne sont que très légèrement touchés par les modifications de l’edgerank de Facebook, voire pas du tout. C’est notamment le cas des sites spécialisés dans le digital ou des sites dédiés au sport.

Certains secteurs n'ont pas été affectés par la baisse du Reach

Des secteurs en hausse

Prenant le contre-pied de la baisse du Reach, certains secteurs ont vu leur portée organique augmenter sur la période observée. C’est notamment le cas des médias : les stations de radio ont augmenté la portée de leurs publications de 9% et les chaînes de TV de 25%.

Certains secteurs ont vu leur portée organique augmenter

La baisse de la portée organique de Facebook touche donc en premier lieu des marques susceptibles d’investir pour atteindre leur audience perdue.

La baisse du Reach, un mal pour un bien ?

Bien qu’elle ne soit pas une fatalité pour toutes les pages, la baisse du Reach touche donc en premier lieu des secteurs qui regroupent de grandes marques. Ces dernières doivent-elles quitter Facebook, où elles sont de plus en plus obligées de payer pour se faire entendre ?
Certainement pas ! La baisse de la portée organique, si elle est regrettable, doit être vue comme un moyen de reconsidérer les objectifs d’une marque sur Facebook. Depuis des années, les marques poursuivent sur Facebook des objectifs quantitatifs, notamment incarnés par la course aux fans. Aujourd’hui, ce sont les objectifs qualitatifs qui doivent primer.
Ainsi, plus que la portée des publications, c’est le taux d’engagement qui doit servir de référence pour évaluer l’activité d’une marque. C’est là que le métier de Community Manager prend tout son sens : l’entretien qualitatif des communautés est la meilleure façon de rester compétitif sur Facebook.

La baisse du Reach peut donc se faire très concrètement ressentir dans certains secteurs. Mais plus qu’un obstacle, elle doit être vue comme un nouveau défi pour les marques.

À retenir :
– Les secteurs les plus touchés par la baisse du Reach sont le food, l’automobile et les marques d’alcool
– La baisse du Reach peut être combattue grâce à un entretien qualitatif des communautés, notamment évaluable grâce au taux d’engagement

Source

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vous aimerez aussi...