load-icon
Facebook a racheté l'application WhatsApp pour un montant record

Facebook rachète WhatsApp : quelles conséquences ?

Réseaux sociaux

Facebook a racheté l'application WhatsApp pour un montant record

Le rachat de WhatsApp par Facebook a fait la une de l’actualité pendant près d’une journée. Le buzz généré est non seulement dû à la somme record déboursée par l’entreprise de Mark Zuckerberg -19 milliards de dollars-, mais également à la symbolique du geste : alors que Facebook vient de fêter ses 10 ans, l’entreprise américaine s’implique encore davantage dans les technologies mobiles.

WhatsApp, un objet de convoitises

Petit rappel : WhatsApp est une application mobile de messagerie instantanée utilisée par près de 450 millions d’utilisateurs à travers le monde. Gratuite la première année, puis facturée 1$ (ou 0.99€) par an, elle permet l’envoi de messages type SMS à l’international grâce à une connexion internet. Grâce à cette fonction, le nombre de messages échangés sur la plate-forme à travers le monde dépasserait les 10 milliards, soit presque autant que de véritables SMS.

La particularité de l’application réside dans le fait qu’elle n’est pas utilisable que sur smartphone ; les téléphones de base peuvent également utiliser WhatsApp. Cette possibilité offre à l’application des opportunités conséquentes sur les marchés émergents, moins équipés en technologies mais aux populations nombreuses, à l’instar de la Chine, de l’Inde ou encore du Brésil.

Bien qu’elle ne soit pas la première application de messagerie instantanée (3e derrière WeChat et QQ en nombre d’utilisateurs), WhatsApp présente également un potentiel conséquent en termes de collecte des données. En effet, l’application fonctionne notamment avec le numéro de téléphone de l’appareil utilisé, ce qui pourrait donner des informations d’importance concernant les habitudes des pays émergents, dont la population présente un potentiel marketing encore inexploité.

Quels changements ?

Avec cette acquisition, Facebook s’affirme donc sur des marchés prometteurs. De plus, le rachat de WhatsApp sonne comme un nouveau signe de ce que Facebook s’investit totalement dans le tout mobile. L’application Facebook Messenger, lancée en 2011, permettait d’envoyer des messages entre comptes Facebook et a constitué une première étape dans cette évolution. Avec l’expertise et l’audience globalement jeune de WhatsApp, Facebook voit s’offrir l’opportunité de rajeunir ses utilisateurs.

Mais sur l’application en elle-même, que signifie cet achat ? Un article sur le blog de WhatsApp affirme que rien ne changera pour les utilisateurs et que l’application demeurera indépendante et dépourvue de publicités, ce qui a toujours constitué un atout non négligeable pour sa popularité.

Cherchant à tirer des bénéfices de cette popularité, Facebook devra donc se tourner vers d’autres leviers que les publicités intempestives pour générer des profits. Ces leviers ne manquent pas : on pensera par exemple à du shopping opéré directement sur la plateforme tel qu’on peut en voir sur Facebook, ou encore à des avantages freemiums tels que ceux de Line (voir à ce sujet notre article sur Line).

Concurrencer Google

Le rachat de WhatsApp constitue également un signal fort envoyé à la concurrence de Facebook, notamment à Google via Google+. Pour rappel, le célèbre moteur de recherche a choisi de développer une stratégie de convergence de ses différents services, à commencer par Youtube, pour constituer un interlocuteur unique face aux différents besoins des internautes.

L’acquisition de WhatsApp ressemble donc fort à une réponse à la prédominance de Google dans certains secteurs. Après Instagram en 2012, le rachat de l’application de messagerie semble entrer dans la volonté de Facebook de proposer au public un bouquet d’outils complet rivalisant avec celui de Google.

 

Alors que certains s’interrogent sur la pertinence du prix de l’application, on peut également se demander ce qu’aurait coûté WhatsApp à Facebook si elle avait été rachetée par un concurrent tel que Google. Ce danger écarté, les effets de ce rachat ne seront mesurables qu’à moyen et long terme. À suivre, donc, en attendant de voir si ce montant historique tiendra longtemps.

 

Sources :

http://blog.whatsapp.com/?lang=fr&set=yes

http://newsroom.fb.com/News/805/Facebook-to-Acquire-WhatsApp

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vous aimerez aussi...