load-icon
Publicité Facebook

Publicité sur Facebook : grandes tendances et conseils d’ami

Marketing | Réseaux sociaux

Publicité FacebookFacebook, en modifiant constamment son algorithme, cherche à optimiser l’expérience offerte à ses utilisateurs tout en les retenant sur la plateforme. L’objectif est toujours le même : offrir le bon contenu, à la bonne personne, au bon moment. Une étude fait le point sur les tendances du marché publicitaire sur Facebook.

Selon SocialBakers, plus d’un milliard de dollars est dépensé mensuellement sur cette plateforme. Si le retour sur investissement peut paraître difficile à mesurer, les annonceurs misent beaucoup sur le réseau social, souvent sans connaître les tenants et aboutissants d’une telle démarche.

De l’importance du format

Les annonceurs peuvent choisir l’emplacement des publicités : fil d’actualité mobile, fil d’actualité desktop, colonne de droite mais également page d’accueil et de déconnexion pour les gros budgets.

Format publicitaire – Page d’accueil Facebook

Certains formats obtiennent de meilleures performances. C’est le cas des publicités placées dans le fil d’actualité. Depuis le troisième trimestre 2013, le taux de clic sur ce format – mobile et desktop confondus – a gagné 0,5 point et arrive à 2,5 %.

Les publicités présentes sur la colonne de droite sont clairement identifiées comme telles et sont victimes du banner blindness, leur taux de clic reste stable et n’est que de 0,071 % au deuxième trimestre 2014 soit 35 fois inférieur à celui des publicités placées sur le newsfeed.

Des objectifs flous… voire inexistants

L’étude souligne un manque de clarté dans la définition des objectifs de ces investissements publicitaires. Au deuxième trimestre 2014, les annonceurs indiquaient les buts suivants :

  • Aucun objectif — 37 %
  • Objectif d’engagement sur le post — 24 %
  • Obtention de likes supplémentaires — 15 %
  • Génération de trafic sur le site web — 11 %

Plus d’un tiers des annonces publicitaires sur Facebook sont publiées sans objectif défini et donc sans stratégie d’ensemble pour l’annonceur. Il s’agit là d’une lourde erreur, car dans un environnement très concurrentiel, Facebook prime les contenus qualitatifs qui s’inscrivent dans une démarche globale. La définition d’une ligne claire sur l’ensemble des publications de la page optimisera le CPM.

Le food en forme

L’étude a observé les résultats du deuxième trimestre par industrie. On constate que les secteurs de l’alcool, du food et des télécoms ont un taux de clics en hausse. Les publicités rencontrent leurs cibles sur Facebook et cela a un impact sur le taux de transformation.

Taux de clics par secteur Facebook
Taux de clics par secteur – Social Bakers

Les secteurs qui dépensent le plus sont l’e-commerce, la grande distribution et la finance : des domaines très concurrentiels et donc plus coûteux pour toucher les cibles adéquates. De son côté, le food reste stable en termes de part de dépenses.

Situé entre 0,05 et 0,17 dollars, le coût par clic moyen est de 0,08 dollars pour le food. Il monte jusqu’à 0,17 dollars pour le secteur électronique.

Secteur Facebook
Part des dépenses publicitaires par secteur – Social Bakers

Que retenir ?

  • 30 % des publicités sur Facebook n’ont pas d’objectifs définis par l’annonceur
  • Le choix du format est primordial pour les annonceurs
  • Le secteur food rencontre son public sur Facebook

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vous aimerez aussi...