load-icon
Quoi de neuf Google +

Réseaux sociaux : l’essor fulgurant de Google +

Réseaux sociaux | Web

Le réseau social de Google, né en 2011, a connu en 2013 un développement important, au point de dépasser Twitter en termes d’utilisateurs actifs : plus de 5 millions de français utilisent Google+ contre 4.5 millions de « twittos » français*. Ce bouleversement s’est fait très rapidement : sur le second semestre 2013, l’audience mondiale de Google + a connu une hausse de 58%. Mais d’où vient cette tendance soudaine ?

Rappel : Google + pour les nuls

En 2011, Google lançait Google +, un réseau social destiné à concurrencer Facebook et Twitter, ultraleaders dans ce domaine. La différence de « G+ » résidait, entre autres, dans l’élaboration de « cercles »  parmi les contacts de l’utilisateur, chaque cercle n’ayant pas le même accès aux informations du membre concerné. Ce filtre dans l’information que l’on donne se posait alors en opposition avec les politiques de confidentialité minimalistes de Facebook, par exemple. Google + pouvait alors prétendre donner un aspect plus « réel » aux interactions digitales : toutes nos connaissances ne nous sont pas intimes.

Mais les débuts de G+ ont été pour le moins poussifs, à tel point que le nouveau réseau social était parfois comparé à une « ville fantôme » par ses détracteurs.

Google + à la conquête de son marché

Pour stimuler une audience qui ne voyait pas d’intérêt à se connecter à Google +, la marque américaine a tenté de gagner en crédibilité, à l’instar de Twitter, devenu lieu d’expression privilégié des célébrités. Cela est passé par une utilisation des services propres à Google +, tels que les « Hangouts », sortes de conversations textuelles ou visuelles que l’on peut rendre publiques. Ainsi, des séances de conversations vidéos publiques avec David Beckham, Will.I.Am ou encore les Muppets ont été rendues possibles sur Google +.

Mais les progrès considérables de « G+ » au cours du second semestre 2013 sont plus liés à la convergence que Google a appliquée entre ses différents services. Google, Youtube, Gmail … et donc Google + sont aujourd’hui liés. Si vous voulez commenter une vidéo Youtube, il est aujourd’hui nécessaire d’avoir un compte Google +. Et cette activité sur Youtube provoque une activité du profil « G+ ». C’est en réunissant ses différents services, et en étendant son activité, que Google permet à son réseau social de se développer et d’envisager d’un jour rivaliser avec Facebook. Mais un commentaire sur Youtube fait-il d’un internaute un véritable utilisateur de Google + ? La réponse n’est pas évidente.

Google + un vrai réseau social ?

Google + n’est-il qu’un réseau social ?

La question peut se poser : alors qu’un compte « G+ » peut servir à mieux référencer un site via le bouton « +1 », Google + n’apparaît pas être un but en lui-même. Bradley Horowitz, vice-président de la gestion des produits chez Google, le dit lui-même : « Le but de Google + est d’améliorer tous les services Google, y compris les publicités ». Google + donne une « version cohérente d’une personne », toujours selon Horowitz. Il s’agit donc d’un objectif de ciblage : mieux connaître l’internaute, pour lui proposer des publicités toujours plus précises, et donc attirer les investissements des annonceurs.

C’est donc une approche globale de l’individu que permet Google +. La transversalité actuelle des services Google permet de servir le cœur de métier et de revenus de Google : le référencement et les publicités qui en découlent. Même si les chiffres posent encore Facebook comme large leader en terme d’utilisateurs actifs et de temps passé sur sa plate-forme, Google + peut envisager avec ambition l’année 2014 et celles qui suivront.

*Chiffres datant de septembre 2013

Sources :

–        http://www.usatoday.com/story/tech/2013/10/29/google-plus/3296017/

–        http://www.nielsen.com/us/en/newswire/2013/tops-of-2013-digital.html

6 commentaires

  1. […] Facebook reste le leader incontesté des réseaux sociaux en France. La plateforme fait aujourd’hui partie de la culture générale française avec une notoriété qui atteint les 97 %. Ceux qui annonçaient la mort de Facebook sont loin de la vérité : 62 % des Français possèdent un compte. De plus, le réseau social continue d’attirer les jeunes : 84 % des 15-24 ans et 80 % des 25-35 ans sont présents sur Facebook. Twitter jouit également d’une notoriété conséquente puisque 9 Français sur 10 connaissent le réseau de microblogging. Cependant, seuls 17 % se déclarent inscrits sur Twitter. De leur côté, les services Google que sont YouTube et Google + abritent respectivement 31 et 32 % des Français. Des scores intéressants et similaires qui montrent que la stratégie de convergence de Google porte ses fruits au niveau national. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vous aimerez aussi...