load-icon

Influence Marketing : 5 profils d’influenceurs

Influence

Influencer influence marketingQuand on parle d’influence, bien trop souvent, on pense au co-branding avec des célébrités (Nespresso, avec George Clooney par exemple) ou aux partenariats avec des top influenceurs (la collection MAC Cosmetics x EnjoyPhoenix)…

Si vous nous lisez depuis quelques temps, vous savez qu’il existe des catégories d’influenceurs selon leur taille : top et middle influenceurs (de 10 000 à plus d’un million d’abonnés), micro-influenceurs (1000 et 10 000 abonnés) et même nano influenceurs ! Mais il existe aussi différentes typologies d’influenceurs selon leur profil !

L’influenceur-célébrité

Caroline Receveur, influenceuse mode et CEO Wandertea
Caroline Receveur, influenceuse mode et CEO Wandertea

 

Ce sont des stars de leur domaine, et si vous ne les connaissez pas, c’est que vous n’êtes pas la cible. Ils sont difficiles à avoir ! Cela peut prendre des mois avant de réussir à obtenir un premier contact avec ces influenceurs, et une fois que la collaboration est actée, vous pouvez espérer un gros transfert de notoriété sur votre marque.

L’influenceur gourou

Anthony Rochand, CEO Les Experts du Web & Visibiliz
Anthony Rochand, CEO Les Experts du Web & Visibiliz

 

Ce sont des influenceurs qui ont pour but d’accroître leur notoriété en se posant en expert / donnant leur avis. Ils produisent énormément de contenus (livres, webinars, pitchs, conférences, tribunes, articles…), sont très prolifiques, et ont une prise de parole très affirmée. Leur but ? Faire figure d’autorité dans leur domaine. Bien souvent, ils ont des projets secondaires (une startup, un podcast… ) et c’est là qu’est votre porte d’entrée ! Ces projets annexes n’ont pas encore la même notoriété que leur projet principal, et c’est là qu’une collaboration avec votre marque peut être intéressant pour eux.

L’influenceur RP

Soraya Khireddine, fondatrice d’Influenth, de MinuteBuzz, ex Melty et Studio Bagel

 

Un influenceur, c’est bien. Un influenceur qui travaille dans les relations presse, c’est mieux ! Enfin, c’est ce qu’on aime à penser. Avoir un petit article sur sa marque dans un magazine, c’est bien tentant, et pourtant, c’est bien loin d’être simple. Comme les RP classiques, ces influenceurs reçoivent énormément de dossiers de presse de marques. Ils sont souvent flattés par celles-ci (« j’adore ce que vous faites »), et pourtant, ils n’écriront pas sur tout le monde. Soyez directs, concis, intéressés par leur travail et leur intérêt (leurs lecteurs, l’exclusivité, le trafic vers leurs articles), et tout ira bien – ou pas !

L’influenceur connecteur

The Luciole, de Studio Bagel
The Luciole, de Studio Bagel

 

Les influenceurs connecteurs sont un peu spéciaux, ce qui les intéresse, ce n’est pas d’avoir de l’influence, mais de se connecter avec d’autres influenceurs. On retrouve ce genre de profil dans le monde des agences de publicité, les humoristes (Youtubeurs, radio, collectifs, société de production…) ou encore chez les podcasters. Le véritable challenge, c’est qu’ils sont très occupés à lier des liens avec d’autres influenceurs, et n’ont pas spécialement à cœur de faire de la publicité pour une marque. Ce qui pourrait les convaincre ? Des events où ils peuvent rencontrer plein de personnes.

L’influenceur activiste

La foi et les convictions de l’influenceur activiste peut faire bouger des montagnes. Pour défendre les causes qui lui tiennent à cœur, il est capable de tout ! Si vous voulez travailler avec lui, il vous faut être irréprochable sur les valeurs qui lui importent, et surtout y adhérer sincèrement. Et bien évidemment, votre marque doit pouvoir être utile et servir ces causes. Pour le convaincre, soyez une marque engagée qui n’a pas peur des prises de position et de parole fortes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


vous aimerez aussi...